La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Partagez-nous

LOGICIEL CUMA: Dynacom apportera une série de changements à sa grille tarifaire qui touchera tant le prix des licences d'utilisation que l'abonnement au programme de soutien Service Privilège prochainement.______ IMMATRICULATION DES VÉHICULES EN CUMA: Avec l'élection d'un nouveau gourvenement de la CAQ, l'Association poursuit ses démarches afin de faire à nouveau reconnaître les CUMA comme "producteur agricole" auprès de la SAAQ.______FACEBBOOK: plus de 300 membres partagent désormais la page Facebook de l'Association des CUMA du Canada merci de votre intérêt!_____PRIX DES ÉQUIPEMENTS: Avec la hausse du prix de l'acier sur le marché mondial, les équipements agricoles subiront une pression sur leur prix de vente ce qui peut représenter un frein à la bonne reprise économie.

Soyez au fait d'ici

Diminuer ses déplacements au champ L'accumulateurs A520R et A420R Plus2 de John Deere L'accumulateurs A520R et A420R Plus2 de John Deere

John Deere présente deux modèles d'accumulateur de balles rondes qui permettent à l'opérateur de transporter jusqu’à deux balles rondes à l’arrière de la presse pendant que la troisième balle se forme dans la chambre. Les nouveaux accumulateurs A520R et A420R Plus2 de John Deere sont complètement intégrés à la conception des presses et peuvent être utilisés avec les presses des séries 7, 8, 9 et 0 de 1,8 m (6 pi) de diamètre.

Grâce à ces machines, l’opérateur pourra placer les balles à l’endroit où il sera le plus facile de les récupérer, tout en réduisant de manière importante les dommages à la repousse causés par le passage répété de la machinerie dans les champs. Une ou deux balles peuvent être déposées à l’endroit choisi par l’opérateur pendant que la machine poursuit la mise en balle.

L’utilisation d'un accumulateur de balles rondes permet de réduit jusqu’à 50 % le temps nécessaire à la récupération des balles, tout en diminuant les dommages sur les récoltes, le compactage du sol, la consommation de carburant, le travail et la fatigue de l’opérateur associés à la récupération des balles individuelles parsemées à travers le champ.

source: www.deere.ca

 

 

 

Le marché canadien de l’équipement agricole devrait fléchir durant la deuxième moitié de 2018

Dans l’Aperçu économique du secteur canadien d’équipement agricole de 2017, les prévisions de l’équipe de l’Économie agricole de FAC concernant les ventes totales de tracteurs et de moissonneuses-batteuses étaient généralement proches des ventes réelles (la projection de ventes totales de tracteurs s’établissait à 13,1 %, par rapport à 15,4 %; la projection de ventes totales de moissonneuses-batteuses s’établissait à 27,3 %, par rapport à 23,9 %). Les ventes de tracteurs à quatre roues motrices sont généralement plus difficiles à prévoir, compte tenu de la complémentarité avec les équipements servant à l’ensemencement. Nos prévisions pour 2018 seront vraisemblablement différentes en raison du contexte international des échanges commerciaux.

La demande d’équipement neuf dépend en grande partie de la vigueur de l’économie agricole. Durant la première moitié de 2018, les ventes d’équipement agricole au Canada ont affiché une croissance modérée qui s’est située en moyenne à près de 5 %. La hausse des taux d’intérêt, les pressions exercées sur les prix de l’équipement agricole, la croissance lente du revenu agricole et le dollar canadien plus faible devraient faire diminuer les ventes d’équipement agricole au cours de la deuxième moitié de l’année.

L’Économie agricole de FAC prévoit que les ventes d’équipement agricole seront stables ou en baisse pour le reste de 2018 :

 - Les ventes totales de tracteurs devraient s’accroître de 1,4 %.

-  Les ventes de tracteurs à quatre roues motrices devraient diminuer de 6,4 %.

-  Les ventes de moissonneuses-batteuses devraient chuter de 6,9 %.

 

Prévisions concernant les ventes d’équipements agricoles en 2019 :

- Ventes totales de tracteurs : baisse de 1,6 %

- Ventes de tracteurs à quatre roues motrices : baisse de 12,5 %

- Ventes de moissonneuses-batteuses : baisse de 12,8 %

 

 Les ventes devraient ralentir à cause des incertitudes commerciales liées aux prix des produits de base et des attentes moins élevées en ce qui a trait aux rendements des cultures en raison des conditions de croissance sèches qui prévalent au Canada. En conséquence, les recettes des productions végétales au Canada devraient afficher une croissance modérée de 2 % en 2018 et de 1,3 % en 2019, ce qui explique les prévisions de ralentissement des ventes de tracteurs à quatre roues motrices et de moissonneuses-batteuses pour ces deux années. L’accroissement de la production au cours des dernières années a apporté un soutien aux recettes des productions végétales et aux ventes d’équipement agricole. Les recettes des productions animales, en particulier celles des élevages de bovins et des exploitations laitières, sont aussi un bon indicateur des ventes de tracteurs à deux roues motrices, d’où notre prévision selon laquelle les ventes totales de tracteurs demeureront relativement stables. Les recettes des productions animales devraient croître de 3 % en 2018 et en 2019.

À l’heure actuelle, la croissance modérée des recettes monétaires agricoles se traduit par des ventes plus faibles d’équipement agricole. Malgré ce ralentissement, les ventes totales de tracteurs correspondent à la moyenne sur cinq ans, qui est de 25 829 équipements vendus. Nous prévoyons encore que les ventes de moissonneuses-batteuses et de tracteurs à quatre roues motrices se normaliseront entre les moyennes observées au cours des périodes de 2000 à 2007 et de 2013 à 2017. Les ventes annuelles de moissonneuses-batteuses se sont chiffrées en moyenne à 1 347 équipements au cours de la période de 2000 à 2007 et à 2 341 équipements au cours de la période de 2013 à 2017. Parallèlement, les ventes de tracteurs à quatre roues motrices se sont chiffrées en moyenne à 633 équipements au cours de la période de 2000 à 2007 et à 1 104 équipements en moyenne au cours des cinq dernières années.

 

Facteurs qui influent sur les ventes d’équipement agricole :

  • Le dollar canadien – Pour chaque fluctuation de 0,01 $ de la valeur du dollar canadien, les ventes d’équipements agricoles tendent à fluctuer en moyenne de 0,5 %. Le dollar canadien devrait s’échanger en moyenne à 0,78 $ en 2018 et à 0,763 $ en 2019. Plus le dollar canadien s’affaiblira, plus les ventes d’équipement agricole diminueront.
  • Taux d’intérêt – Pour chaque hausse de 50 points de base, les ventes d’équipement agricole diminuent en moyenne de 1,25 %. On prévoit que les taux d’intérêt continueront d’augmenter graduellement en 2019.
  • Incidence des prix des produits de base et de la production de cultures agricoles sur les recettes monétaires agricoles – La croissance modérée des recettes monétaires agricoles se traduit par un fléchissement des ventes d’équipement agricole.
  • Croissance de l’économie canadienne – Les ventes globales de tracteurs sont étroitement liées à la vigueur de l’économie canadienne et à la faiblesse du taux de chômage, qui se traduisent par des ventes vigoureuses de tracteurs de faible puissance qui, en règle générale, ne sont pas associés au secteur agricole.
  • Prix de l’équipement - (Les ventes d’équipement devraient diminuer en 2019 compte tenu de la diminution des recettes des productions végétales, des pressions exercées sur le dollar canadien et des hausses attribuables au progrès de la technologie et aux prix des intrants bruts dans les procédés de fabrication comme ceux de l’acier). La hausse des prix de l’équipement agricole a aussi un impact sur les ventes d’équipement agricole, et comme le prix de la plupart des équipements est en dollars américains, les prix des nouvelles technologies seront aussi touchés par la valeur du dollar canadien.

Nos projections ne tiennent pas compte de l’impact des tensions commerciales actuelles et de l’incidence que les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium pourraient avoir sur les ventes d’équipement agricole. Il peut être extrêmement difficile de prévoir l’évolution des ventes en période d’incertitude. Ne manquez pas mon billet de la semaine prochaine, dans lequel j’examinerai la façon dont les tensions commerciales mondiales actuelles et les tarifs douaniers imposés sur l’acier et l’aluminium influent sur les ventes d’équipement agricole.

 

source: Leigh Anderson

 

 

Nouvelle presse à balle ronde Claas: ROLLANT 540 RC

 

Elle est dotée d'une chambre fixe et d'un système de liage mixte filet ou film. Son nouveau système d'entraînement et sa grande facilité d'entretien lui permettent d'afficher un niveau de performances maximal. De nouveaux rouleaux pour des balles de forme parfaite

De nouveaux rouleaux pour des balles de forme parfaite

La ROLLANT 540 presse des balles d'un diamètre de 1,25 m pour une largeur de 1,22 m. La chambre de pressage comporte 16 rouleaux de 4 mm d'épaisseur. Le profil nervuré des rouleaux garantit une excellente rotation des balles, y compris en conditions humides. Les rouleaux sont supportés et entraînés par des axes latéraux renforcés d'un diamètre de 50 mm du côté entraîné. Ils sont flasqués sur le corps du rouleau et peuvent être échangés individuellement au besoin. Les vérins de fermeture de la porte arrière sont positionnés horizontalement sur les côtés afin de garantir une pression de pressage élevée. Parallèlement, la nouvelle cinématique de fermeture de porte permet de réduire la pression sur les paliers de la porte arrière et des vérins. Afin de garantir une densité maximale des balles, les vérins assurent une pression jusqu'à 180 bars. La ROLLANT 540 peut être équipée en option du système MPS II. Celui-ci comprend un segment de trois rouleaux de pressage qui pivote dans la chambre pour comprimer encore davantage la balle, démarrer sa rotation plus tôt et obtenir une forme de balle uniforme.

Lubrification optimale des chaînes même après de longues journées de travail

L'entraînement des rouleaux de pressage est intégralement assuré du côté gauche de la machine. Chaque rouleau est entraîné directement. Ainsi, la force d’entrainement est répartie sur les rouleaux de manière plus homogène avec une moindre consommation d'énergie. Le rotor et l'entraînement principal disposent de chaînes de 1,25 pouce, tandis que les rouleaux de la porte arrière sont entraînés par une chaîne de 1 pouce. Les chaînes sont dotées de plaques extérieures renforcées selon la norme ASA. La presse utilise par ailleurs de nouveaux roulements en fonte d'acier ultrarésistants à double rangée. La lubrification des chaînes est assurée par une pompe à excentrique alimentée par un réservoir d'huile de 6,3 l. La lubrification, proportionnelle aux besoins, est conçue pour apporter les quantités d’huile nécessaires aux pivots des maillons de chaîne. Tous les graisseurs du système MPS et de la porte arrière sont regroupés du côté droit de la machine. Un graissage centralisé automatique est également proposé en option. Les intervalles de graissage peuvent être paramétrés sur le terminal de commande.

Un pick-up performant pour un flux de matière optimal

D'une largeur de 2,10 m, le pick-up à came assure un ramassage de la matière dans les meilleures conditions. Un double rouleau tasseur d'andain est disponible en option. Celui-ci améliore l'alimentation aussi bien dans les andains volumineux que ceux de petite dimension pour une forme de balle plus homogène. Deux vis d'alimentation latérales se chargent d'acheminer la matière avec régularité vers le rotor. Le système de coupe dispose de 15 couteaux offrant une largeur de coupe théorique de 70 mm. Les couteaux peuvent être activés depuis la cabine. Ils sont protégés individuellement contre les corps étrangers. En cas de bourrage, le fond de coupe peut être abaissé depuis le terminal de commande. Ce système garantit un confort d'utilisation maximal tout en réduisant au minimum les temps d'immobilisation en cas d'incident. Enfin, le redémarrage de la machine après un incident est très facile.

Liage filet ou film

Sur la ROLLANT 540, l'utilisateur peut choisir entre le liage filet et le liage film pour l'enrubannage des balles. Le passage de l'un à l'autre s'effectue facilement en intervenant sur les butées latérales du système de guidage des rouleaux. Une rampe du côté droit de la machine permet de charger simplement le consommable. Le système est également conçu pour le stockage d'un rouleau de filet ou de film de remplacement. Avec l'option COMFORT, le paramétrage du système de liage est possible directement depuis la cabine. La presse peut être commandée à l'aide des terminaux CLAAS COMMUNICATOR et OPERATOR, mais aussi via un terminal ISOBUS.

sse peut être commandée à l’aide des terminaux Claas Communicator et Operator, mais aussi par un terminal Isobus.

 

 

  

UN KIT DE CONTRÔLE DES PERTES POUR LA MOISSONNEUSE

 

 

 

Pour lire le reportage Entraid'

 

Sous haute pression

À la fin de l'été 2017, soit le 7 septembre, l'Association des agriculteurs innovateurs de l'Ontario (IFAO) a tenu une journée d'information sur l'influence de la pneumatique sur la compaction des sols sur l'entreprise Shawridge Farms à Arthur en Ontario. Cette journée fut un succès retentissant avec plus de 400 participants. L'événement était extrêmement visuel, avec un flux vidéo en temps réel montrant aux participants le stress du sol.

 

Lire le reportage Entraid'

Photo: capture image vidéo Innovative Farmers of Ontario
Photo: capture image vidéo Innovative Farmers of Ontario

Portrait des CUMA au Québec

Présentes un peu partout au Québec depuis plus de 25 ans, les coopératives d’utilisation de matériel agricole – les CUMA – poursuivent leur développement. À titre de coopérative, le fonctionnement et le rôle d’une CUMA, de même que les responsabilités de son conseil d’administration, sont définis dans la Loi sur les coopératives. Ainsi, les CUMA fournissent un cadre légal aux entreprises qui en sont membres, tout en leur permettant de mettre en commun et d’utiliser au moindre coût possible de la machinerie, de l’équipement, des intrants, de l’outillage et encore d’autre matériel. 

Source : Enquête de la Direction régionale du Bas-Saint-Laurent, 2015.

 

Consulter le document

 

Une grande reconnaissance pour Normand Bourgon

Secrétaire-trésorier pour les CUMA des Basses-Laurentides et de la CUMA de la Petite-nation et de la lièvre, M. Normand Bourgon a reçu un hommage de la part des députés de l'Assemblée nationale le 6 février dernier, Hommage prononcé par la députée de Mirabel pour la CAQ, Mme Sylvie D'Amours, qui présente M.Bourgon comme un bénévole dévoué et toujours impliqué dans diverses causes dont celle de la lutte, contre la dépression dans la communauté agricole. M. Bourgon a fondé l’OBNL Écoute agricole des Laurentides et est aussi secrétaire-trésorier pour cet organisme qui a pour mission d’offrir des services d’écoute et d’accompagnement aux producteurs agricoles de la région. M. Bourgon a reçu la récompense des mains de Mme Sylvie D'Amours lors d'une soirée-bénéfice Vins et fromages pour l'organisme le 23 février. Chapeau monsieur Bourgon!

Une médaille pour M. Normand Bourgon pour sa contribution
à la lutte contre la dépression et le suicide 
Une médaille pour M. Normand Bourgon pour sa contribution à la lutte contre la dépression et le suicide  M.Normand Bourgon et Mme Sylvie D'Amours (capture Facebook CUMA des Basses LaurentidesM.Normand Bourgon et Mme Sylvie D'Amours (capture Facebook CUMA des Basses Laurentides